Skip to main content.

 

Quintilien et le principe K I S S

"Keep it simple, stupid",

(littéralement "garde ça simple, idiot" ).

L'idée d'un système simple d'enregistrement des prestations a germé, au fil du temps, dans l'esprit tortueux d'un informaticien ayant fait ses classes il y a plus de trente ans chez des "organisateurs d'entreprise" (c'est vous dire si l'auteur commence à cerner les limites de ce qu'il est raisonnable d'entreprendre en matière d'informatique de gestion ...)

Même si le résultat ne prétend pas être parfait, l'idée qui a sous-tendu le projet Quintilien est de s'inscrire dans la philosophie résumée par Antoine de Saint-Exupéry lorsqu'il écrivit :

“La perfection est atteinte, non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter, mais lorsqu'il n'y a plus rien à retirer".

 

Je fais la même chose avec Excel

Si vous travaillez seul, vous avez raison.

A partir de deux personnes, les choses se compliquent :

       ou

Si on suppose ce problème élémentaire résolu, "il faut juste" éviter les contrariétés habituelles qui apparaissent quand plusieurs personnes se partagent des informations via Excel, c'est-à-dire :

Effectivement, vu comme cela, vous n'avez pas besoin de Quintilien ...

Le pari de quintilien

On ne parle plus ici du rhéteur du 1er siècle, mais bien du pari fait par le concepteur du logiciel.

En utilisant des références simples, l'utilisateur peut enregistrer une prestation sans utiliser la souris et en ne pressant qu'une dizaine de touches.

Jugez par vous-même :

et c'est tout !

A l'expérience, on constate que les cas plus complexes (plusieurs dates, plusieurs dossiers, plusieurs types de prestations) ne nécessitent que quelques pressions de touches supplémentaires (si on compte la frappe d'un looong commentaire !) et moins de 4 clics de souris ...


Page précédente : Accueil - Page suivante : Base de données